• Ouvrons nos oreilles.

    Encore un ancien texte. Il n'est pas terrible, mais le message reste le même. Réapprenons à prendre notre temps et à savourer les choses simples de la vie et de la nature !!!

     
    Ouvrons nos oreilles.

    "Les fées veulent communiquer,
    c'est écrit dans la voie lactée.
    L'oiseau sur la corniche,
    qui chante des cuics et des tocs
    le sait aussi.
    Alors, il chante encore plus fort,
    pour inciter les hommes a tendre l'oreille.
    Mais ceux ci sont trop occupé,
    dans leur monde froid et bruillant."

    Depuis toujours je sais que nous passons a coté de beaucoup de choses á cause des bruits qui nous entourent. On en est arrive à mettre d'avantage de bruit dans nos oreilles, sous forme de musique, pour échapper á la rumeur des voitures, des machines et des cris.
    Ne serait il pas temps de faire une pause ? Une halte pour réapprendre à écouter la nature et la vie ??


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    isold
    Lundi 6 Avril 2009 à 22:01
    c'est tout de même sublime,ne te sous estimes pas,tous textes qui sortent du coeur sont beaux ,car ils reflètent une sincérité profonde.
    2
    LoupdesNeiges Profil de LoupdesNeiges
    Jeudi 9 Avril 2009 à 19:48
    Je viens de faire une pause dans un reste de jardin en restanques, au milieu de ma journée de boulot, dans un bout de verdure en sursis, agressé de toute part par de gigantesques immeubles et des grues de construction géantes.
    Il y avait un énorme boucan de circulation et de travaux qui montait de toute part...
    Mais malgré tout j'ai pu ressentir ce que tu décrits, me concentrer sur deux pigeons sur un arbre et sur quelques cuicui épargnée. Cela permet d'affronter ensuite ce truc bizarre qu'ils appellent "l'agglomération urbaine".

    Tu sais les lieux pour faire de tels pauses se restreignent énormément malheureusement. Mais il restera toujours un filet d'herbe pour percer le bitume quelque part...
    3
    Maltheia Profil de Maltheia
    Vendredi 10 Avril 2009 à 20:42
    J'ai vécu 10ans en plein centre de Liège et je sais de quoi tu parles en évoquant ces graines qui se glissent entre deux bloquent et germent pour faire de petites tâches de verdure coriace dans le paysage gris et monotone.
    Mais depuis deux ans, j'ai la chance et même plus de vivre en pleine campagne, où les corneilles et les faucons se partagent le territoire avec les sangliers, les blaireaux, les renards, ... Oufti, ça m'en fait des voisins ....
    Ce texte, bien entendu, je l'avais écrit quand j'était en ville.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :