• Renaissance.

    Voici un vieux texte que j'avais mis sur mon ancien blog. Je dois avouer que je fus surprise de lire ceci en me disant "c'est moi qui ai écrit ça ??"
    Cela semble un peu décousu. Je ne sais pas ce que vous en pensez et me réjouis de lire vos commentaires si vous en laissez.

    Mes textes.

    J'étais tout en haut de la tour sombre, rongé par le remord de n'avoir pu voir le piège se refermer sur moi et le désespoir de ne pouvoir jamais en sortir pour avertir les miens du danger tout proche.
    La fumé des forges ennemis me brûlaient tous les orifices, l'obscurité de la nuit permanente, propre a ses lieux maudits m'empêchaient de discerner l'éclat de la lueur d'espoir et de vie qui s'approchait de moi.
    Le ventre tiraillé par la faim et la soif, suite a ces longs jours de captivité et de jeun forcé, avait assoupi mes sens, mais cette présence, aussi infime soit elle, fit en mon coeur le même effet que les premiers rayons du soleil sur la neige au début du printemps.
    Une fleur ouvrit ses pétales en mon âme et je sus que les longues heures d'isolement touchaient a leur fin.
    Le souffle de la vie venait de me cueillir dans mon exil et j'allais pouvoir apporter aux miens se que trop longtemps j'avais du garder pour moi, vu ma position hermétique, en haut de ma tour prison.
    Quand la lucidité me revint, le ciel était toujours foncé au dessus de moi. Ce n'était plus l'obscurité des sombres fumées issues des forges où les armes guerrières sont conçues. Il s'agissait d'une fraîche et apaisante nuit d'été sous les lourds feuillages d'une forêt encore préservée de toute souillure humaine.
    Le premier regard que je croisai fût celui d'une mère pleine d'affection. Ces grands yeux plein d'amour remplaçaient largement tous les discours pour apaiser mon coeur encor chamboulé par les évenements sombres endurés lors de ma séquestration.
    Elle me fit lever les yeux au ciel et j'y découvris mon but ultime.
    Je sus qu'il était temps de transmettre mon grand secret pour permettre aux gens de trouver le bonheur.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    yseult-la-blonde
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 18:11
    souvent quand on écrit ,on n'arrive pas à se rendre compte de la valeurs de ses textes,mais c'est normal quand c'est pour soi-même,on a du mal à être objectif.C'est très beau,on s'y croirais!
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 4 Novembre 2009 à 19:06

    En le relisant, ça m'a vraiment évoqué un homme qui mourait prisonnier et qui renaissant dans un autre univers loin des guerres. Dans une contrée sauvage et naturelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :