• Cela fait trop longtemps que je les ai baissés et il est grand temps que je retrouve l'espoir, que je retrouve ce que je pense n'avoir jamais eu, la confiance en mon étoile. Pourtant les coïncidences ne manquent pas pour m'encourager, me dire de relever mes manches et de m'y mettre, car oui, j'ai une chose importante à laisser en ce monde avant de m'en aller.

    Ce soir je me suis encore laissée subjuguer par un film de Walt Disney. Je dis encore car ces créations ont souvent l'art de retourner mes trippes aux plus profond. C'est fou ce que les messages véhiculés dans ces œuvres me troubles énormément. Ce soir c'était Tomorowland. Et la rêveuse optimiste qui était endormie au plus profond de mon être s'est pris une gifle. Il est temps de me réveiller. Je ne sais pas encore exactement pour faire quoi mais en nourrissant le bon loup, celui de l'enthousiasme, de la joie, de la confiance, je trouverai l'idée qui m'ouvrira enfin les portes de ce que j'attends depuis longtemps. Celle d'une vie pleine de magie.

    Revenons en à Disney. Mon nom de famille est Denis. Donc les même lettres que Disney moins le y. Oui, j'en connais certains qui arrivés à ce raisonnement on décidé d'arrêter de lire parce que je délirais, c'est leur problème. Je pousse plus loin. Donc moins le y, qui est en manque, mais aussi qui est caché. Hors, ce y dans sa symbolique profonde me correspond étrangement bien.

    Dans son sens positif je lis qu'il signifie : méditation, rêve, discrétion, intuition, indépendance, et de nature secrète.  

    Dans son sens négatif il attire mon attention sur le doute, l’indécision et le pessimisme.  

    Je sais que ça me correspond et que je dois dépasser cela pour me retrouver réellement. Et je pense qu'à chaque fois que je visualise une œuvre de Disney c'est ça qui m'en insufflé. Sortir de mes doutes, de mon indécision, de mon pessimisme. Ecouter mon intuition, faire plus de méditation, observer mes rêves, ne plus avoir honte de ma nature secrète et de mon besoin d'indépendance. Nourrir le bon loup.

    Je suis une rêveuse optimiste, j'en ai longtemps douté, je n'y ai même plus du tout cru pendant un certain temps, mais celui ci est révolu. A présent il est temps de me réveiller. De commencer ma propre œuvre de magie qui apportera des étincelles dans les yeux des personnes qui s'y retrouveront. Les idées vont venir d'elles-mêmes et ça a déjà commencé.

    Merci monsieur Disney d'avoir ouvert une porte spatio-temporelle pour que je puisse me dire à moi même qu'il ne faut jamais baisser les bras et nourrir le loup qui rend heureux.

    Nourrir le bon loup. Ne jamais baisser les bras.


    votre commentaire
  • Avant-hier soir, tout en réorganisant ces pages, je me suis allumé une petite braise. C'était bien agréable ce petit tête à tête avec ma lune qui est dans son tout premier quartier.

     

    Lumières nocturnes.

    Lumières nocturnes.

    Lumières nocturnes.

    Lumières nocturnes.


    votre commentaire
  • "Ce que la vie veut, elle le facilite."

    Ceci est ma devise, ma petite phrase qui me motive à aller vers mes rêves car je sais que ce que la vie veut c'est l'épanouissement de  la créativité instinctive, de la naissance de nouveaux mondes, de nouvelles idées, de nouvelles variétés. L'abondance est la vie. 

    J'ai longtemps refoulé toutes ses pensées par "principes" bien souvent inculqués par mes proches. Mais aujourd'hui je dis stop à vos doutes, vos critères de bienséance, vos principes castrateurs, vos limites abortives. Je réveille la louve en moi, mes ovaires sont fait pour faire naître des rêves, des projets, des œuvres de chaire et de sang, de papier et de couleur, de tissus et de dentelles, de mots et d'émotions. Je laisse s'exprimer la louve en moi et lui donne la possibilité d'être entièrement rêveuse, joueuse, inventeuse, joyeuse, un rien chieuse, plus du tout peureuse.

    Dés à présent je laisse couler en moi l'énergie de la rivière sous la rivière, de la vie/mort/vie et la vie m'ouvre ses bras pour partager avec le monde entier la vibration de l'amour, de la joie, de l'éternité.

    Je trouve une maisonnette paisible et juste à ma taille, je m'accorde l'entourage encourageant, réconfortant, aimant que je mérite, je m'autorise la vie d'artiste riche dans tous les sens du terme.

    Je remercie celle qui est en moi et qui sait faire en sorte que tout se mette enfin en place pour passer à ma nouvelle vie qui est créative, riche en festivité, pleine de couleurs.

    Et que s'éloignent de moi les bien-penseurs qui jugent que je suis folle et irresponsable. Qu'ils meurent dans leur non-vie qu'ils s'enferment dans leur taux vibratoire à raz des pâquerettes. 

    Je m'élève loin au dessus de ce bourbier de la mélancolie, sur le dos de mon dragon de la fortune qui m'invite à croire en mes rêves. Je dirais même, qui me démontre que mes rêves sont bien réels. Voyages, abondance, amour, tout cela est là. J'ai juste à me les autoriser. C'est fait. Merci à moi de me permettre ce bonheur que j'ai trop longtemps repoussé croyant que ce n'était pas permis. Mensonges qu'on nous met dans le crâne dés notre plus jeune age. Je change le programme de mon processeur. Non seulement c'est possible, mais en plus c'est permis, c'est autorisé, c'est même vivement conseillé.

    Je suis moi et plus rien ne m'arrêtera.

    Femme Louve


    votre commentaire
  • Petits bouts de papier circulants sur la table, entre les verres de vin, les serviettes en boules, les restants de tarte, vous devenez des accordéons, des boudins ou les lignes se suivent et ne se ressemblent pas.

    Rassemblement festif d'amis chers et précieux, qui malgré les années sont toujours présents, vivants et n'ayant pas perdu leurs coeurs d'enfant.

    Messages sans queue ni tête, ou au sens caché. Résultat de ma fête, qui m'a réconfortée.

    Merci à ceux qui étaient présent, amis sincères, parents, je vous aime tous et suis heureuse d'avoir autant de personnes précieuses dans ma vie.

    Les voici donc ces petits textes incohérants, qui nous ont rassemblés un bref instant. Les mots en italiques sont ceux que je n'ai pas pu définir, déchiffrer, décoder. 

     

    "Si ça c'est pas de la lune.

    Nous voici nous, qu'on se fout déjà de nous.

    Heureuse d'être avec vous.

    M'abandonnez pas maintenant qu'on en est enfin là !!!!

    J'aime ma belle soeur, bon anniversaire. 

    L'éclipse révéla l'intégralité des individus pris ... 

    Les enfants fabriquent des dollars en plasticine verte, touchant, n'es-il pas ?

    On l'aodre aussi. Oooooh ... Mmmmm... Oh non, il va le réveiller.

    Le nain porte quoi ? N'importe quoi ! Toi, tu sors !"

    Une fois que la lecture de ce premier essai fut faite, nous décidâmes de mettre quelques règle à nos créations collectives. Ce devait rimer et le premier mot imposé par le précédent "écrivain".

     Rime en -Ar.

     " T'es un vrai connard,

    Même que l'on peut dire que c'est un art.

    Sans doute, il faut se méfier de la fin du monde car,

    je préfère parcourir avec mon cheval ces ares, cela devint donc très bizarre.

    de constater qu'il n'est jamais trop tard 

    pour supporter le grand panard.

    une loi, La loi, interdit de parler de canard, mais interdit ellr de parler d'un froid de canard.

    De ces croisements bizarres, surgit un gros nénuphar;

    je commence à en avoir marre ...

    De cette odeur de panard."

    En -euse.

    "Ainsi court le courant de la Meuse

    Vers chaque histoire arrive toujours la faucheuse.

    Pour cela, il faurait sortir les poussins de la couveuse.

    Car lorsque j'ai croisé cette âme ténébreuse.

    Les flammes, se cachèrent honteuses.

    Molestées par "La chose", celle dont on ne dit pas le nom, sous peine de rejoindre le canard et les 5 pieuvres dans la Meuse.

    La "Chose" dangereuse et vénéneuse.

    Demeure en ces lieus consacré à la Gueuze.

    Le parfum de cette fleur attira la mouche humecteuse.

    Qui sera chiante car la pelleteuse.

    Elle, la tueuse de la grande faucheuse, cherchait son agrafeuse.

    Au secour ! Oui je suis une chieuse.

    Et voilà ."

    En ...ache :

    "Un train passe et le regarde une vache

    Tel une bande d'amis éternels, les potes H ou les potaches.

    Ils et elles auront une drôle de queue en panache.

    Car, la multitude faisant, il y eu de nombreuses taches !

    Heureusement, il y avait la une bonne bouteille de grenache

    Chouette ! je vais me le finir à la kalash ...

    et ensuite, il s'enfuit vers le paradis malgache

    Quand soudain un flash, ça fait tache.

    Javel intention de manger de la mâche

    mais après la première gorgée, c'est la tradition, on crache.

    sur l'océan une silhouette se détache.

    Là bas ! Tout au loin, on voyait galoper les apaches.

    Est ce que je peux me permettre de contredire chaque cravache

    Car, les canards et les pieuvres, il y en a aussi dans la Manche (MDR encore un qu'a tout compris !!!!!!  )

    Tel un molusque asthmatique, c'est moche." (Houlà, on en tenait une couche).

    En ... non :

    " Ainsi nous serons au parthénom.

    Vous entrerez au plus tôt dans le cabanon. 

    Car il faut savoir s'acheter un champignon.

    Pour autant, je me serais crue cromagnon.

    Pourtant ça devenait chronique en cette maison (0/10)

    Et oui, la prochaine fois on mangera des champignons dans le cabanon (on se demande qui a copié sur qui...) 

    L'autre emmerdeuse, qu'elle importance, nous menons.

    et vivons dans l'euphorie de la source à Manon...

    ... On aurait dit une scène digne d'un roman de Simenon

    Quoi ??? Et bien qu'on me foute la paix avec cette rime de con ... Sacrenon !

    NA ! Puisque c'est comme ça, nous répugnons

    A ce que nous pensions tous des ânons : ils sont trop mignons."

    En ... able :

    " Enfin, nous étions à la soirée sertissable

    quand j'aurai fini de débarasser la table

    ensuite un repos une grande joie dans un endroit bien agréable

    Merde dit il , est ce donc faisable ?

    Qu'il en soit ainsi comme du fin sur la table, du Christ ur le retable, implaquable.

    Ainsi font font font les petites interminables,

    Mais il su se redresser de cette situation mibale

    Car en amour rien n'est quantifiable

    D'ailleurs, il trouvais ça très regrettable.

    Par conséquent, nous ne grimperont plus dans le grand érable."

    En ... vre (on l'a pas déjà faite celle là ??)

    "Prenez une pincée dé poivre.

    Et soudain vint la pieuvre.

    Qui ne se souciait pas d'être pauvre

    Malgré tout, on ne peut pas faire confiance à cette pieuvre.

    Non? Elle toucha son front, pour s'assurer qu'il n'ai pas de fièvre

    Malheureusement il fallait que le vin de peuvre

    Soit on tombe à court de papier, soit il va falloir tenter une manoeuvre

    Telle une pieuvre.

    Comme à l'habitude les grandes manoeuvres et chacun se mis à manger son bout de pieuvre

    Dans l'espoir de ne pas se noyer dans le genièvre

    vu qu'on ne peut pas me voler mon canard, on peut me prendre une chèvre.

    Parce que c'est comme les canard de Disney, il y a des canards riches et des canards pauvres.

    Et la cravache mit fin à ce cadavre."

    Et le petit dernier sur la nape en ...vin :

    " Après avoir bien réfléchit, ajoutons à la farine le levain.

    La vie est vaine à s'entailler les veines, apporte nous du vin.

    Et comme chacun est son propre devin.

    Vint enfin St Rita qui pria le devin.

    D'arrêter de boire du VIN

    En vérité je me le demande vint.

    Le prince aux cheveux carottes et tâches de rousseur s'appelait Sylvain.

    Le rouquin ...."

     Je pensais en avoir fini et en rangeant mes papiers j'ai retrouvé ce petit dernier, qui devait être le premier vu le désordre. Bon les gars, je ne sais pas par quel bout il faut commencer, donc je commence par où ça me semble le plus logique.

    "Pendant ce temps, à Bali, une mite se pose sur un pull de laine.

    Tous les animaux s'envolèrent afin de reconstrituer ...

    Et ainsi se chantent les émotions. Ainsi je vous aime ainsi je nous aime.

    20h mon esprit divague. 20h, j'ai le coeur en rade.

    Du toc comme d'hab ... :)

    Et s'il n'était le vin il n'y aurait que du bonheur.

    "In god we trust" pança t'il en s'éloignant dans la pénombre. 

    Et quelque chose vint en passant ... "Courir?" Dit il. "Pourquoi faire"?

    Il faut écrire sur la bande, comme ça, et puis plier. Enfin je crois.

    L'enfant embrasse le chien sur la tête. Moment suspendu. Gorge du hien. Notes et voix. L'enfant est tout ça. 

    Un temps de pause, tous autour d'une table.

    Un heureux anniversaire."

     

    Et ben, vivement l'année prochaine 


    2 commentaires
  • Ce 15 octobre, j'ai accompagné une amie à Bruxelles. Une fois arrivées à Madou, je fus surprise de découvrir une barrière originale pour faire de Saint Josse un parc fermé. Une façon très particulière de faire du recyclage. Utiliser des voitures comme jardinières. 

    Donc, pendant que mon amie passait un examen important pour son évolution professionnelle, je suis allée faire un tour. Ce jour là, il y avait un coin de ciel bleu au dessus de ma tête et je comptais bien en profiter.

    Je ne savais que faire. Envie de voir trop de chose et juste 2 petites heures à remplir. 

    Au bout du boulevard, j'avais le choix entre le remonter vers le botanique ou descendre vers la Basilic. Je ne suis pas allée jusque là, ce sera pour une autre fois. A cet endroit je me suis laissée tenter par une autre direction. Je vis une station de "villo". Quelle belle idée. Mais voilà, il fallait accepter de se faire débiter de 150€ pour pouvoir prendre une carte un jour à 1€50. Donc j'ai pris mes pieds et en route.

    C'est là que je suis tombée sur un petit café bien sympa où la patronne organise des expos photos. Amis photographes amateurs, ça peut vous intéresser : 

    http://www.letempsdunepose.be/

    http://www.facebook.com/pages/Le-temps-dune-pose/169468859739235

    Ensuite viennent les rencontrent improbables. Quand j'étais enfant on disait qu'il existait une ville cachée sous Bruxelles. Brüzel. Ville futuriste qui avec le temps fusionnerait avec la Bruxelles de surface. Ce temps semble venu. En voici un belle exemple. Entre le rustique et le moderne. 

    Je dirais même plus, entre le rustique bien refait, le moderne et l'ancien décrépi.

    Ca fait partie des douleurs de la ville, ces vieux batiments qui sont laissés pour morts au profit d'architectures moyennes ou tellement moderne que l'essence même du quartier disparait. 

    Un peu plus loin quelques silhouettes dénudées qui font de l'oeil à leur voisin.

    Sur le coin opposé du croisement, celui ci fait le fier en les niant dédaigneusement.

    Puis mes pieds me conduisirent au delà des rues commerçantes pour arriver sur la Place des Martyrs. 

     

     

    Et ce n'est qu'un très bref apperçu. Sincèrement, allez y avec le temps pour profiter de tous les détails.

    Comme par exemple ce beau bouquet de drapeaux.

    Je poursuivis ma route, et me laissai surprendre par ce batiments à l'architecture alvéolaire. "Mais, je connais ces fenêtres ...." 

    Ca réveille en moi des souvenirs trèèèèèèèèèès lointains. 

    Retour dans mon enfance.

    Ceux de ma petite enfance, avant mes 10 ans, quand mes grands parents avaient leur commerce dans la rue montagne aux herbes potagères, un peu plus loin. Woua, comme tout à changé. Sauf ça. Et le ciel derrière.

    Un peu plus loin, un OVNI se cache parmis les toitures.

    Ovni

    Nous revoilà dans les embouteillages. La balade se termine. 

    Petite ceinture.

    Et pour la finir, monument que tout belge se doit de connaitre, le champignon de la RTBF. Ou la soucoupe volante du roi, on ne sait pas vraiment. 

    RTBF


    2 commentaires
  • La liste de mes envies.

    Jocelyne aime son Jocelyn. Dans une vie en toute simplicité. Et tout l'or du monde ne doit pas changer cet amour, ce bonheur. Elle ne veut pas risquer de perdre ce qu'elle a de plus précieux. Ce qu'elle a construit avec son coeur au travers des épreuves de la vie. Mais tout va basculer.

    Lu avec gourmandise, cette histoire peut arriver à n'importe qui. Cette situation pousse à réfléchir sur la véritable valeur des choses qui nous tiennent à coeur et de nos désirs. L'écran plat, le cayenne, toutes ces choses qui font rêver mais qui ne remplacerons jamais la douce main d'une femme aimante sur le front de son époux qui a la grippe. Toutes ces choses qui ne peuvent donner la paix dans le coeur et qui n'apporteront jamais l'amour.

    Mais pour beaucoup, ce n'est qu'une fois avoir perdu ce qu'ils avaient de simplement plus précieux qu'ils en comprennent l'importance. Et c'est toujours trop tard.

    Dernier bouquin que j'ai eu l'occasion de lire. Une tranche de vie avec de la tendresse et des rêves de bonheurs.

    A lire et à méditer.


    votre commentaire
  • Le guerrier pacifique.

    Ce matin, j'ai lu ceci sur le mur d'une amie.

    "Le chercheur de vérité.

    Je ne suis qu'un pauvre combattant dont l'âme aspire au bien parfait, à la vérité complète et à une non-violence sans défaillance, non seulement dans mes actes et mes paroles, mais aussi dans mes pensées.

    Jusqu'ici, pourtant, je n'ai pas atteint cet idéal dont le bien-fondé ne fait pour moi aucun doute.

    L'ascension est pénible mais je prends plaisir à affronter les difficultés du parcours, chaque pas de plus me rend plus fort et plus apte à faire le suivant."

    M.K. Gandhi. (Tous les hommes sont frères)

    Le guerrier pacifique.

    Je trouvais cela très à propos. C'est le jour ou j'ai fini le Guerrier Pacifique de Dan Millman. Et je pense que cette lecture m'a ouvert le coeur et l'esprit à une nouvelle façon d'avancer sur ma voie et de vivre ma vie. Merci à un de mes maîtres de m'avoir suggéré ce livre.

    C'est l'histoire d'un jeune gymnaste, plein d'ambition et de talent qui rencontre un homme capable de bondir d'un coup sur le toit de la station essence dans laquelle il travail. Cet homme deviendra le maître de ce gymnaste. Ce dernier découvrira les illusions de la vie et la voie sur laquelle il avance et où il découvrira le guerrier pacifique qui est en lui.

    Le guerrier pacifique.

    Amateurs de littérature spirituelle je pense que vous apprécierez cette histoire pleine d'humour et de gentillesse, pleine de perles de sagesse.

    J'ai relevé beaucoup de passages que je voulais partager avec vous. Je n'en ai laissé qu'une partie, pour ne pas déjà tout révéler de cette histoire qui, je l'espère, vous donnera envie de gouter à la voie du Guerrier Pacifique.

    Bonne lecture.

      Le guerrier pacifique.

    Lire la suite...


    11 commentaires
  • Si je devais écrire un livre, il parlerait de nous tous. Il y serait question d'histoires qui imageraient nos vies et nos shémas qui nous poussent à la déprime et à l'interrogation.

    On aspire tous à la même chose et on fait tous les mêmes choix contradictoires par rapport à ce que l'on souhaite le plus. Il est grand temps de changer tout ça et de sortir de cette voie sans issue.

    C'est de ça dont j'ai envie de parler. Ce sont ces recherches, ces expériences, ces réflexions que j'ai envie de partager. Pour faire comprendre à la plupart d'entre nous qu'on se pose tous les mêmes questions et qu'on souffre tous des mêmes situations dues à l'effet des paradigmes de notre "culture", de nos "racines". Mais cette culture n'apporte plus de récolte depuis longtemps. Il est temps à présent de sortir la tête du stable de nos pensées stériles et douloureuses pour enfin retrouver qui on est, qui on veut être et agir pour passer de l'un à l'autre. 

    Il ne s'agira donc pas d'un tout petit livre, mais d'une aventure qui a commencé avec la naissance de la Terre et qui est loin d'être finie.

    Ecrire un livre.


    votre commentaire
  • Je n'ai pas pensé l'écrire le jour de la rédaction de cet article, mais avant toute chose :

    Je demande pardon à toutes les personnes, créatures et entités que j'ai offensées de façon consciente ou inconsciente.

    Je remercie toutes les personnes, créatures, entités et situations de m'apporter ce que j'ai demandé et d'enrichir mon quotidien.

    Et puis surtout, je vous aime sincèrement, tous, à tous les niveaux, dans tous les états, d'un amour qui ne juge pas et qui n'a ni de bon, ni de mauvais, ni de gentil, ni de méchant.

    Amitié.

    "Je me vois n'attirer que ceux qui sont en harmonie avec mon intention présente. Et à chaque instant, je vois de plus en plus clairement ce que je veux. Ce que les autres choisissent importe peu ... Ce qui compte, c'est que je sois satisfaite de moi-même ; et je suis indubitablement telle que je me vois." Arcane 14 des cartes de La loi de l'attraction de Esther et Jerry Hicks. Merci à eux pour les perles de sagesse qu'ils offrent dans leurs différents ouvrages.

    Namasté.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  •  

    Les saisons de la solitude.

     

    C'est toujours pareil quand je finis un livre, c'est comme m'arracher d'une nouvelle famille, de nouveaux amis.

    Les saisons de la solitude.

     La Moose River coule à présent derrière moi, laissant cette tribu enfin se reposer après untant d'épreuves.

    Les saisons de la solitude.

     

     Oncle Will, tu ne dois pas avoir honte de tes peurs. Il faut un courage extraordinaire pour affronter la glace et la neige dans un abri de boue et de branches durant tout un hiver.

     Les saisons de la solitude.

    Annie, tu as vécu un parcours difficile dans l'espoir de retrouver ta soeur. La drogue, le monde de la nuit et de la mode, les violences réservées aux gens de ton peuple...

     

    Je suis heureuse d'avoir fait ce voyange avec vous. Sur les îles sauvages à chasser l'orignal, les oies et les castors, dans les soirées de la jet set new-yorkaise ou encore à l'hopital de Moosonee.

    Les saisons de la solitude. 

    Merci pour cette initiation à votre culture qui chatouille un bout de mon âme. Peut être Cree elle-même.

     Bonne route à vous et Chi Meegwetch pour tout ce que vous m'avez fait vivre au travers de ce roman qui semble si réel.

     Les saisons de la solitude.


    2 commentaires
  • Si j'écris cet article c'est pour remercier la vie. Celle qui nous apporte la guérison naturelle, l'amour bienveillant et tout ce dont on a besoin pour grandir dans la sagesse.

    C'est aussi pour remercier Sébastien Delchambre pour les enseignements qu'il m'apporte au travers des différentes formations que je suis chez lui.

    Je viens d'acquérir mon deuxième niveau (Okuden) de Reiki Usui Shiki Ryôhô.

     La vie est belle.

    Il s'agit d'une technique très simple qui nous apporte tout ce qu'il faut pour s'auto-guérir. Le reïki (Ki = Energie ; Reï = Universelle) est à porté de nos mains. Il suffit de le prendre et de le donner.

    Le premier niveau que j'ai suivi était une initiation, une ouverture à cette énergie de guérison et un apprentissage des techniques pour la donner simplement.

    Le deuxième niveau est vraiment un passage à la vitesse supérieure. Travail à distance, application des mantras et des symboles pour amplifier les vibrations et renforcer le travail. Depuis lors, je sens mes mains bouillonner et ce courant veut couler dans le vide du coeur des personnes qui ne sont pas bien dans leur peau, dans leur corps et dans leur tête.

    La vie est belle.

    Je dois être sincère, je doutais du travail à distance, je me disais que ce n'était pas vraiment possible. J'en ai tout de même parlé à ma grand-mère qui vient de se faire opérer d'un rein et qui habite loin de chez moi. Elle était aussi septique que moi, mais elle a tout de même accepté. Quand je lui ai sonné le lendemain de ma séance à distance, elle avait une voix ferme et forte comme je ne lui avait plus entendu depuis longtemps. Je lui ai juste demandé si elle avait bien dormi et sa réponse fut toute positive. Non seulement elle avait dormi à merveille, mais elle avait beaucoup moins mal à ses articulations et elle était sur le point d'aller se promener au lieu de rester devant sa télé. Quelle belle surprise.

    La vie est belle.

    Maintenant je sais que ça marche avec certitude. Je le sens dans mon coeur et j'en vois les effets. Je suis si heureuse de pouvoir apporter du bien être comme ça. Je suis enfin confiante par rapport à ma faculté de changer le monde. Peut être juste une goutte, mais l'océan est fait d'une multitude de gouttes. Et quelle joie d'en faire partie.

    La vie est belle.

    Encore merci à la vie qui a vraiment tout fait pour que je rencontre Sébastien et pour lui permettre de m'apporter les outils dont j'ai besoin pour réaliser mes rêves.


    5 commentaires
  • Quelques petits coins de paradis pour les oreilles pointues.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.

    Les petites maisons dans les arbres.


    4 commentaires
  • L'histoire sans fin.

    Le pays fantastique va mal. Très mal. Les humains n'y croient plus. Ils racontent à leurs enfants que ce ne sont que des histoires, qu'il faut être sérieux. Cela provoque une déchirure dans ce monde qui est pourtant tellement important pour le bien être de notre monde. 

    C'est l'histoire d'un petit garçon aux jambes torses, timides et renfermé sur lui même qui va vivre la plus grande des aventures. Il va découvrir au travers d'une série d'épreuve quel est sont véritable souhait. 

    "Fais ce que voudras." Facile à dire, mais sait on vraiment ce que nous voulons ?? Et le formulons nous bien ?? A chaque souhait qui n'est pas notre véritable souhait nous perdons un morceau de nous même. Nous perdons le contact avec la réalité.

    Réapprenons à rêver, à aimer, à rire, à danser. Retrouvons le plaisir d'être joyeux gratuitement, sans raison, sans obligation. Peu importe le jour que nous sommes, le principale c'est d'être et le reste se fera naturellement.

    Ce livre, ce conte est un message de paix, d'amour et une porte ouverte à un retour aux choses simples qui font que les humains sont avant toute chose, des petits enfants. 

    "Grand seigneur, redeviens petit ! Dors, mon chéri, dors gentiment !"

    Je vous invite à faire ce voyage au travers d'Auryn, de découvrir ces pages et ces contrées. Je vous suggère d'avoir la même vision que la petit Impératrice, sans jugement ni des choses belles, ni des choses laides. De prendre tous les êtres tels qu'ils sont, car tous ont leur importance.

    Bonne lecture et surtout bon voyage au travers du monde qui fait du notre celui que nous rêvons. 

    L'histoire sans fin.

    De Michael Ende, issu de la littérature allemande 1979.


    2 commentaires
  • Halloween art.

    Halloween art.

    Halloween art.

    Halloween art.

    Halloween art.


    6 commentaires
  • J'étais dans ma boutique et toc toc toc.

    Une tête se glissa dans l'ouverture de la porte. "Bonjour, vous êtes bien Maltheia ?? Vous m'avez beaucoup aidée, voici mon livre, cadeau".

    Wouaaa, quel don je venais de recevoir là. Pas des pralines, pas des fleurs, pas un "pour boire". Non, un morceau du coeur de cette dame au talent tout particulier. Ce livre, je l'ai dévoré.

    Moi égale Rien du tout.

    Un prisonnier se confesse. Texte tranchant, coupant, écorchant. Comme les lignes parallèles sur un genou qui aurait frotté trop fort sur un bitume granuleux de ses nombreux graviers. Texte dur, dérangeant même par instant, mais rempli de giffles et de sujets à méditer. La mort, le sexe, la dépendance, la violence, l'amour impossible, dans leurs sens les plus gras, les plus durs, mais les plus vrais.

    Christelle Lacroix, une jeune femme pleine d'amour à partager, une question me vient : "MAIS Où ÊTES VOUS ALLER CHERCHER TOUT CA ???????"

    Choquant, mais attachant. Vivement le prochain volume. A faire tourner et à partager. Style d'écriture comme j'aime et comme je pratique dans mes secrets littéraires. Peut être une soeur de roman, une autre fois, histoire à suivre.

    Moi égale Rien du tout.

    Petit extrait lu et entendu. Goutez y, cette partie ci est gratuite.

     


    2 commentaires
  • Que la nature est belle et pleine de sagesse.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.

    Quelques petits conseils pour être bien.


    5 commentaires
  • Dernière ligne droite.

    Un chant s'élève dans la plaine. Le hurlement de l'alpha ralie sa meute. Le vent souffle et la fumée du feu de camp brûle les yeux.

    On est bien sous la lune.

    Malgré le vent piquant, le sable dans les cheveux et l'infection de ma plaie je sais qu'à présent tout ira pour un mieux.

    Les chevaux sont paisibles.

    Plus que deux jours et trois nuits pour arriver au ranch. Pour retrouver ma fidèle Jenny qui attend avec les enfants.

    Et puis l'hiver passera paisiblement.

    Nous verrons le retour du printemps s'annoncer par la naissance de 24 poulains. Et puis nous reprendrons notre chevauchée joyeuse.

    La vie continue et nous apporte ses expériences comme s'il s'agissait d'un jeu pour Dieu. Nous sommes ses cobayes. Mais je le remercie de m'avoir choisi cette vie ci. Car elle me colle à la peau. Elle est moi. Je suis elle.

    Dernière ligne droite.


    2 commentaires
  • Cette année est l'année internationale des coopératives et de l'énergie durable pour tous. Et c'est une année bissexstile. 

    Nous fêterons les 50 ans du décès de Marilyn Monroe, les 100 ans du décès de Jules Massenet, les 100 ans de la naissance de Jean Vilar, de Jackson Pollock et de Robert Doisneau. Ce sera aussi les 200 ans de la naissance de Charles Dickens, les 300 ans de la naissance de Jean Jacques Rousseau et de Frédéric le Grand ainsi que les 500 ans de la naissance de Gérard Mercator et les 600 ans de la naissance de Jeanne d'Arc.

    Je fais 5 voeux pour cette année nouvelle.

    2012

    Mon premier voeux pour cette année nouvelle, c'est que nous soyons TOUS plus doux vis à vis de NOUS-MÊME.

    Mon deuxième souhait pour cette année nouvelle, c'est que nous prenions TOUS le temps d'écouter et d'observer la nature qui nous entoure et les êtres minéraux, végétaux et animaux qui la constituent, car ils sont source de paix et de sagesse.

    Mon troisième voeux pour cette année nouvelle, c'est que nous  arrêtions de faire les hypocrites en critiquant les industries alors que la plupart d'entre nous apprécient avoir du dentifrice, du linge propre et qui sent bon, de l'essence dans la voiture pour pouvoir aller au cinéma voir des films plein de trucages, avec un beau maquillage pour madame et la possibilité de manger du pop corn pour monsieur... ... Il serait plutôt temps de les remercier d'être là et de faire autant d'efforts pour changer leur façon de faire pour qu'on soit toujours dans notre confort tout en préservant la nature. Au lieu de les critiquer, il est temps que nous les aidions et les soutienons dans le développement de nouvelles techniques plus respectueuses. C'est toujours facile de critiquer, mais la plupart de ceux qui critiques n'ont pas de solutions de rechanges valables. Donc mon voeux c'est qu'ils se taisent et méditent sur leur propre hypocrisie vis và vis du monde, mais surtout vis à vis d'eux même.

    Mon quatrième voeux pour 2012, c'est que nous prenions le temps d'être présent. Que nous nous détachions du passé et que nous ne nous focalisions plus vers un futur qui prendra bien le temps d'arriver au présent en temps voulu. Juste être présent. Ici et Mainteat. 

    Mon cinquième voeux pour 2012, c'est que nous arrêtions de censurer notre créativité et que nous puissions tous vivre de ce que nous aimons vraiment sans devoir s'obliger d'être quelqu'un d'autre ou s'interdire d'être soi même.

    Et j'y ajoute, le sens de l'humour, le paix dans nos coeurs, la joie de ne plus se précipiter, reprendre son temps pour les choses simples, arrêter de courir pour des choses qui ne sont pas essentielles et s'aimer sincèrement les uns les autres au lieu de se reprocher les uns les autres les malheurs du monde.

    Je vous souhaite à tous et toutes une très belle Année pleine d'amour et de bonne humeur.


    3 commentaires
  • Décevant. 

    Oui, tout simplement triste et décevant.

    Quand j'étais petite, les fêtes étaient une source de joie pour tout le monde. On se retrouvait, on partageait, on échangeait les anecdotes de l'année passée et les espoirs de l'année à venir. Des fois même on chantait et ça pouvait arriver que certains se mettent à danser. C'était une période où les plus anciens racontaient aux plus jeunes et où les plus jeunes faisaient découvrir de nouvelles choses aux anciens. Les grands étaient content de se retrouver, les enfants de recevoir des surprises et tout cela se passait dans la joie entouré de mille lumières.

    A notre époque, le principal c'est de savoir ce qu'on va manger, qui sera là, ce qu'il y aura à boire, s'il y a des cadeaux, et la route du retour, les contrôles de police,...

    Le jour du réveillon c'est la course pour les achats de dernière minute dans des magasins où tout le monde a envie d'exploser la tête de son prochain et de lui retourner son caddie sur la tête...

    Vive le vent, vive le vent, vive le vent ...

    Bref, ces fêtes de fin d'année, à mon sens, on franchement perdu leur message de joie et d'amour.

    A présent, les enfants passent ces "fêtes" devant la télé et les adultes parlent boulot, en se demandant s'ils peuvent encore en boire un avant de reprendre la route.

    Vive le vent, vive le vent, vive le vent ...

    Dans le temps, on dormait là et on se réveillait avec les rires des enfants qui découvraient leurs surprises tant de fois imaginées. A présent seul les parents assistent aux colères de leurs chérubins parce que le train il devait être de telle marque et de telle couleur et la poupée, il la fallait avec une araignée sur la tête et pas un ruban rose.

    Oui, je suis déçue, cette période qui à la base, était source de joie tout simplement parce que les journées redevenaient plus longues, a totalement perdu de sa véritable magie. 

    Chez moi ce fut un simple repas de famille, et encore, un des invités n'était là que de corps pour faire le "Bob", mais la tête n'y était pas. Morosité générale, mécanisme protocolaire. Cette période des fêtes est devenue une obligation de s'amuser et un sacrifice financier au point de se priver de vacances en été. 

    Je vais être franche, que ce soit Noel, Pâque, St Valentin, fête Nationale ou St Nicolas, à l'avenir je ne veux plus que ce soit un stress ni une obligation pour personne de mon entourage et surtout pas pour moi. Non, je ne me forcerai plus à faire des cadeaux et ne forcerai personne à en faire pendant ces périodes là. Mais je serai certainement plus heureuse de surprendre n'importe quand pendant l'année.

    Ca m'évoque les anniversaires. Ben tiens, tant que j'y suis, autant directement remette les pendules à l'heure. Ou justement, non, à décrocher l'horloge, à virer la pile ou le ressort et la mettre à la poubelle. Je n'arrive déjà pas à me souvenir de mon age, alors me faites plus chier parce que j'ai oublié votre anniversaire. Je vous aime et vous souhaite un joyeux non-anniversaire tous les jours de la création. Mais arrêtez de me bouffer la tête avec ces dates, ce timing obligatoires pour se rassurer : "Ouf, on pense à moi".

    Vous ne vous êtes jamais dit qu'en fait le temps c'était une invention humaine ?? Le temps ça n'existe que pour nous et c'est ce qui nous pourri la vie à nous tous.

    Donc S'il vous plait, si vous ne le faites pas pour moi faites le au moins pour vous. Arrêtez de vous prendre la tête avec les fêtes. Vous verrez, il y aura un vrai retour à la magie de Noel, quand on arrêtera de s'en faire un stress. 

    Enfin, Bonne Année quand même et Joyeux Noel un peu en retard, mais vraiment de bon coeur.

     Vive le vent, vive le vent, vive le vent ...


    1 commentaire
  • Quand j'étais petite j'ai voulu goûter un petit morceau d'une belle amanite tue-mouche. Ca ressemble trop à une friandise. Ca expliquerait pourquoi j'ai l'air si déconnectée depuis ma tendre enfance. 

     Images et pensées.

    Et heureusement, car nous vivons dans une époque où même la paix n'a jamais été autant menacée. Elle doit se protéger pour ne pas disparaitre définitivement. De plus, en ces temps modernes où la liberté d'expression est un droit, il est plus prudent de cacher sa féminité pour avoir plus de chances d'être respectée.

    Images et pensées.

    Dans ce monde où les bénédictions pleuvent par milliers, beaucoup trop préfèrent encore s'en protéger, par peur de sortir de leurs conventions ternes, grises et si déprimantes. 

    Images et pensées.

     Les moindres coins de rues font peurs. Les murs suintent l'anxiété et la crainte de tomber sur une mauvaise surprise.

    Images et pensées.

    Le manque de respect est partout et s'en prend aux symboles de la paix et de l'ordre qui sont tellement à plat qu'ils n'arrivent plus à se défendre ni à être pris au sérieux.

    Images et pensées.

    Et puis il y a ceux qui s'entre-aident pour aller vers un but commun plus élevé, plus lumineux et probablement plus paisible.

    Images et pensées.

     

    Images et pensées.Et d'autres font un travail subtil pour remettre de la couleur et de la solidité là où tout tombe en ruine.

      

      

      

      

     

      

      

       Il suffit de regarder juste à nos pieds pour voir que la bonne humeur n'est pas loin.

    Images et pensées.

    Images et pensées.Pendant ce temps, certains prennent soin de leur servitude et le vivent plutot bien.

      

      

      

     

    Images et pensées.Cette époque trans-pire l'envie de se réaliser. Tout le monde éprouve le besoin d'un change-ment. Mais la peur nous pousse encore à cette censure qu'on s'impose depuis si longtemps, sans trop savoir pourquoi.

     Images et pensées.

    Même les trottoires semblent éprouver le besoin de s'auto-détruire. Ils se sentent tellement négligés, ils n'arrivent plus à s'affirmer en tant que lieux de promenade et ils sont piétinés à longueur de journée par des gens qui n'ont pas le moindre respect pour eux et qui ne savent plus rêver.

    Images et pensées.

     Seul l'amour nous conduira vers l'élèvation.

     

    Images et pensées.

     

    Et grâce à certaines créations, comme cette bibliothèque magique entre ces deux maisons, on peut rentrer dans un monde nouveau où les pensées s'élèvent comme des bulles de savon. Et où les rêves écrits deviennent les réalités vécues.

      

      

      

      

    Images et pensées.

    Et puis, il y a ceux qui rêvent d'un monde qui ressemblerait à un jardin d'enfant.

      Images et pensées.

     Un jardin ou vien-draient s'échouer les embarca-tions en prove-nance des pays imagi-naires et y déverse-raient la magie et les pouvoirs oubliés par les hommes et pour les hommes.

     

     

    Images et pensées.

    Ce sera dans ce nouveau monde, que les arbres pourront recommencer à diffuser leurs rêves et leurs images pour que nos esprits s'ouvrent à de nouvelles richesses et à une plus grande sérénité.


    7 commentaires
  • Voilà, je viens de finir Aleph, le dernier de Paulo Coelho.

    Je dois avouer qu'au début j'étais un peu déçue, septique et il a fallu un moment pour que j'accroche le train. Mais une fois lancée sur les rails de cette ville de fer, je me suis rendue compte que ce livre m'apportait une confirmation comme quoi mes blessures actuelles avaient bien un rapport avec des incompréhensions sur mes vies antérieures.

    J'ai décidé de me replonger dans l'Aleph, dans l'énergie pure et d'apprendre à maitriser les différentes facettes de cette machinerie spirituelle.

    Ce livre n'est pas une révélation spirituelle, mais un bilan de ce qui est déjà acquis pour enfin oser faire des choix pour sortir du shéma des peurs et reprendre possession de mon royaume.

    " Ceux qui sont brûlés aujourd'hui seront glorifiés quand viendra ce temps. Magiciens, alchimistes reviendront, la Déesse sera acceptée, les sorcières célébrées. Tout cela pour la grandeur de Dieu. Voilà la bénédiction que nous mettons maintenant sur ta tête, jusqu'à la fin des temps."


    votre commentaire
  • Georges Sand.

    Je suis très émue de vous dire que j'ai
    bien compris l'autre soir que vous aviez
    toujours une envie folle de me faire
    danser. Je garde le souvenir de votre
    baiser et je voudrais bien que ce soit
    là une preuve que je puisse être aimée
    par vous. Je suis prête à vous montrer mon
    affection toute désintéressée et sans cal-
    cul, et si vous voulez me voir aussi
    vous dévoiler sans artifice mon âme
    toute nue, venez me faire une visite.
    Nous causerons en amis, franchement.
    Je vous prouverai que je suis la femme
    sincère, capable de vous offrir l'affection
    la plus profonde comme la plus étroite
    en amitié, en un mot la meilleure preuve
    dont vous puissiez rêver, puisque votre
    âme est libre. Pensez que la solitude où j'ha-
    bite est bien longue, bien dure et souvent
    difficile. Ainsi en y songeant j'ai l'âme
    grosse. Accourrez donc vite et venez me la
    faire oublier par l'amour où je veux me
    mettre.

    A présent, lire une ligne sur deux.


    2 commentaires
  • Chassons la médisance grâce au test DES 3 PASSOIRES !!! : Socrate avait dans la Grèce antique une haute opinion de la sagesse.

    Quelqu'un vient un jour le trouver et lui dit:

    "- Sais tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami?

    - Un instant, répondit Socrate. Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test, celui des 3 passoires.

    - Les 3 passoires?

    - Mais oui, Avant de me raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire. C'est ce que j'appelle le test des 3 passoires. La première passoire est celle de la vérité: As tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai?

    - Non, j'en ai simplement entendu parler.

    - Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté: Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est ce quelque chose de bon?

    - Ah non , au contraire !

    - Donc, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain qu'elles soient vraies. Tu peux encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité: Est -il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait?

    - Non , pas vraiment.

    - Alors, conclut Socrate, si ce que tu as à ma raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire?"

    Le test des trois passoires


    3 commentaires
  • Voici un beau résumé du parlé de mon enfance, trouvé par hasard sur http://saintbernard.frbb.net/t4379-les-expressions-belges

    Belgique mon amour.

     Un petit guide pratique des expressions pittoresques en Belgique :

    o A POUF: Au hasard. Comme ça, nous, devant un dilemme, on tape à pouf. Là ou d'autres, les malins, se tapent la pouf.

    o A S'NAISE: En toute décontraction. L'expression dénote dans le chef de celui qui l'utilise, une pointe d'admiration pour l'imperméabilité au stress de celui dont il parle.

    o AUTO-SCOOTER: Tellement ancré dans les belgicismes qu'on se demande quel est le mot labellisé. Autotamponneuse? On s'en tamponne !

    o BOMME : poutre de gymnastique dont le nom provient très probablement du bruit que fait l'élève quand il le percute de plein fouet.

    o BéKES : Exclamation de dégoût. Plus un truc donne envie de rendre (remettre, vomir, gerber ) plus l'accent grave est marqué ( bèèèèèkes). C'est donc qu'il y a quelque chose de vraiment dégeu en vue.

    o A-FOND: "Cul sec" plutôt avec une chope et entre étudiants.

    o (S')ABAISSER: Se pencher " hé chou, fais un peu attention, quand tu t'abaisses , on voit ton début."

    o ALLEZ !: Mot multi-fonctionnel "allez hein, te laisse pas aller" ou alors "mais allez, qui a fait ça ?" ou enfin: "allez, pourquoi tu dis ça menant?"

    o BACK: terme d'origine anglo-saxonne, attaché aux crampons dans certains cercles footballistiques foncièrement belgicains. "alors jef au keep, staf au back droit, jos au libéro, ronnie dernier homme et patchke au back gauche." Généralement, le back droit est court sur pattes, plutôt baraqué, très modérément technicien et tacticien limpide: "dégage , men, dégage ! "
    Plus on descend dans les divisions, plus il est barbu, plus sa vareuse est étriquée, plus son haleine sait pourquoi les hommes savent pourquoi et plus ses adversaires ont des protège-tibias costauds.

    o BAS-COLLANTS: "Chou ce soir , il y a bal. Enlève ton cache-poussière et mets tes bas - collants, que tu me fasses pas sentir gêné comme la dernière fois"

    o BOILER: Le belge est fils d'une fracture, historique, culturelle, linguistique. Il vit sur une faille tectonique, qu'il a nommé la frontière linguistique où se frottent les continents germains et latins. De temps à autre, ça chauffe, ça pète à Leuven, à Fourons, Bruxelles, Hal ou Vilvoorde. Mais les plombiers se moquent de la tectonique. De Poperinge à Huy-Waremme, ils ne parlent pas de chauffe-eau mais de boiler. Et même si cet anglicisme barbare est devenu un "boualère" à Flémalle, un "boualééééééér" à Lietch et un "boïleur" à Ixelles, l'important dans ce pays, n'est t'il pas qu'on continue à se comprendre ?

    o BERME: terre-plein central. En Belgique, la berme désigne l'espace qui sépare les 2 chaussées d'une autoroute. En France, la berme est un sentier étroit aménagé entre le pied d'un rempart et un fossé ou encore entre une levée et un canal. Ce mot serait issu du haut allemand "brem" lui-même emprunté , croit-on, à l'ancien norrois "barmr" ( bord).

    o CARROUSEL: le truc qui tourne avec dedans des voitures de pompiers avec dedans des enfants. Le plus célèbre carrousel est fouronnais, avec dedans Jean-Marie Happart , une fois bourgmestre, une fois pas bourgmestre, une fois bourgmestre, une fois pas bourgmestre.

    o CERVELAS: agglomérat de viandes incertaines compressées façon zeppelin indissociable de "dikke" et de "tralala". Le cervelas doit être avalé sans intelligence.

    o CLIGNOTEUR: lumière qui lume puis qui lume plus. Les français parlent de "clignotant".

    o DOUF: Avec leur bla-bla savant, les météorologues font des chichis inutiles. En Belgique et pour les belges, il fait soit "caillant" soit "bon" soit "beau". C'est on ne peut plus simple. Et si le mercure dépasse les bornes(saisonnières ) , alors chez nous , il fait "DOUF" = chaud , lourd. "Chérie, il fait douf ici, ouvre-moi un peu la fenêtre et pendant que tu es debout, prends-moi encore une duvel dans le frigo".

    o DOUFFE: cuite. "Mon vieux , je me suis pris une de ces douffes, pourtant, j'avais pas bu grand' chose, juste une petite douzaine de duvel"

    o ESSUIE DE VAISSELLE: linge de maison servant à sécher couverts, verres et casseroles après qu'on les a lavés et bien rincés. L'utiliser aussi comme essuie-mains, c'est dégueulasse.

    o FREQUENTER: Avant les meufs, au temps de Mlle Beulemans, on ne flirtait pas, on ne draguait pas, on sortait pas avec, on ne se les tapait pas. La descendance de Bossemans et Coppenole fréquentait tout comme nos parents à l'expo 58. Mais fréquentait qui ? demanderait les parisiens en bas de ça. Ouille que nous n'aimons pas ces garçons ! Qu'ils sachent que dans son emploi absolu, "fréquenter" signifie les rapports disons?.. amoureux avant les fiançailles. Comme chacun sait, après, on ne fréquente plus, on "courtise".

    o FRISKO: C'est bien simple, on ne connaît pas le mot en français. Un frisko, c'est un frisko. On remercie Artic qui l'a inventé ainsi que les noisella ( frisko avec noisettes) et le cornetto ( à la fraise).

    o FROTTER: récurer, mais aussi danser un slow ou gueuler sur quelqu'un qui a fait des bêtises. "Je lui ai frotté les oreilles". Aussi, l'un des mots préférés de notre Rodrigo national quand cela se joue au sprint: " Oh la la, ça frotte dans tout le peloton et Boonen qui est enfermé ! " Bien insisté sur les "R", pour le dire comme à la télé.

    o FROTTEUR: petite brosse pour tableau noir. N'efface pas parfaitement la craie ( l'éponge est là pour cela). Provoque un bruit formidable quand lancé du dernier banc, il percute le tableau sur sa face non feutrée. Les anciennes versions en bois sont beaucoup plus maniables et font encore plus de bruit.

    o FROUCHELER: roucouler, flirtouiller, se faire des papouilles.

    o GRIFFE: "- Maman, j'ai mal ma joue, - c'est malin ça, t'as une grande griffe" Des voyous peuvent aussi faire des griffes à votre voiture ! Attention !

    o LOGOPEDE: Orthophoniste. Curieusement, le français admet " logopédie" mais snobe les "logopèdes" dont l'étymologie n'est pourtant pas moins imparable.

    o NON PEUT-ETRE: oui sûrement. Et pour dire non ,il faut dire oui, peut-être.Seuls les belges s'y retrouvent.

    o OUILLE-OUILLE: Si ça fait mal, c'est ouille. Dit deux fois, ça n'exprime plus la douleur mais l'étonnement, la lassitude ou l'impossibilité. "Ouille-ouille, qu'est ce que tu me demandes là ? Dans certains cas, c'est plus menaçant: " Ouille-ouille, qu'est ce que tu vas prendre ! " Souvent utilisé pour exprimer de la surprise par rapport au récit d'un interlocuteur : "Ouille-ouille, toi ! "

    o JOURNEE (bonne): Tout est question d'intonation." Au revoir, Monsieur, Au revoir Madame et une bonne journéééée". A dire avec un cul de poule et un air de faux-cul

    o MANIQUE: Le Mari:" Ouille, je m'ai brûlé à la casserole de carbonnades". Sa femme:" M'enfin chou, je t'avais dit de prendre les maniques".

    o MANCHE (à balle): Cire-pompes, lèche-cul, frotte-manche, fayot, souvent premier de classe quand même, le salopard !

    o PAF (être). Ou rester PAF. "A quia, bouché bée, les bras ballants, scié. Ne pas confondre avec le colonel Paf. Redoutable défi mêlant gymnastique et performance alcoolisée.

    o PANADE: voir "Pape" Par ailleurs être dans la panade, c'est être dans le gaz ou dans la mélasse

    o PAPE: Prononcez "Pap" Les bébés belges adooooorent. Les pépés aussi. Vachement plus parlant que bouillie. La pape s'écoule des commissures puis s'échoue généralement un peu sur la bavette mais aussi partout autour.

    o PAR APRES: "Après" avec "par" devant. "D'abord, il a dit oui, par après, il a dit non" Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. N'existe pas en version "Par avant".

    o PLACE ( avoir une bonne) : Avoir un emploi sûr et rémunérateur. Le rêve des parents belges pour leur descendance. Pour beaucoup, cet idéal reste encore quelque part sous le parapluie de l'état, dans le costume 3 pièces d'un fonctionnaire chef (adjoint) de service.

    o PLACE ( voir la) Voir la différence. La ménagère: "j'ai nettoyé la cuisine". Son mari: "Oui, on voit la place"

    o PLOTCH: de beurre. Mais une grosse, hein, et bien au sommet de la purée.

    o FEU OUVERT: L'âtre de la cheminée ! Un feu ouvert, c'est un peu comme une cassette mais avec l'image en vrai.

    o CLOCHE: Insulte désignant une empoté, gaffeur, nigaud.

    o CLOCHE: Pour cloque ou ampoule. "Papa, c'est encore loin, parce qu'avec mes cloches, j'ai mal mes pieds".

    o METTRE ( dans son dos) : nos voisins du sud pourraient y voir une connotation sexuelle voire de la sodomie et bien tout faux ! Chez nous, on le dit quand on s'habille et pas l'inverse.

    o QUETTER: Là par contre, c'est nous les cochons ! Rien à voir avec une quête, qui quette ne s'abstient donc pas.

    o EXEMPLATIF: Mais pourquoi diable, les belges s'escriment-t-ils à user de vocables inusités dans l'hexagone? Mais parce que chez ces snotneus, ces biesses, ils n'y a ni drèves, ni soquets, ni couques, ni lichettes, ni bermes centrales ! Et on ne dit pas ça en guise d'exemple ou de manière exemplaire mais à titre exemplatif.

    o RAWETTE: petite quantité, souvent excédentaire. Un définition plus complète serait superfétatoire. Je vous la mets quand même?

    o RENON: Chez nous, on ne résilie pas un bail, on donne son renon. Souvent parce qu'on a enfin une brique dans le ventre.

    o QUEUE (faire la) Sujet d'empoigne entre français et Belges. Les premiers font la file, les autres la queue. Mais les uns et les autres se retrouvent quand il s'agit d'enguirlander le resquilleur : "A la queue comme tout le monde ! ".

    o SAISI: étonné et/ou crétin. " N'insistez pas docteur, c'est un saisi"

    o SAVONNEE: un bonne est conseillée pour "rattraper" un fauteuil mais il faut "frotter" énergiquement.

    o SACOCHE: Sac à main mais pas un sac à 1.000 Euros. Si on traite un "Delvaux" de sacoche, ça peut aller jusqu'au procès.

    o SOQUET: Un belge qui achète deux soquets, on peut dire de lui qu'il a une belle paire de douilles.

    Typicités bruxelloises :

     
    o BALLEKES : plus au sud , Boulettes ou Vitoulets. Sauce tomate évidemment. Avec des frites qu'on écrase à la fin dans l'assiette, trop bon !

    o COCHER: Nettoyer. Chez nous, on ne coche pas seulement une case dans un formulaire mais toute la maison pour qu'elle soit bien blinquante. La ménagère y gagnera son plus grand titre de noblesse, celui d' "echte cochevrâ" ( amour de petite femme d'intérieur).

    o KAKE: qui kake défèque et produit de la kake

    o LABBEKAK: Pleutre, trouillard, poltron, peureux. Vu la définition de "Kake"en plus vulgaire, "Labbe" pouvant être interpreté comme "lèche". Okay ?

    o KIEKEBICHE: chair de poule. On a les "kiekebiche".

    o KUS MEN KLUUT: ça ne se traduit pas, bienséance oblige, mais ça se comprend dans toutes les langues de Belgique. Injure courante entre hommes. C'est en effet réservé aux hommes et à leurs attributs.

    o KROLLE (Kop) On était parfois dur pour ceux qui les arboraient dans la cour de l'école. Mais pour eux, quelle économie de coiffage le matin !

    o NEK(dikke) Vantard, un gros cou, quoi !

    o PLEKKE: "ça plekke" comme les doigts et les joues d'un enfant s'enfonçant la frimousse dans la barbapapa, dégustant une "smoutebolle" ou un "bolus". Ça plekke enfin comme un grand benêt suant lors d'un slow trop serré par temps chaud.

    o STOEMMELINGS (en): Bruxellois assez répandu au sud. En douce, en catimini, discrètement. Tout peut être fait en stoemmelings, filer d'une soirée barbante, siester pendant les heures, prendre dans la caisse?

    o STINKE (ça) Qui stinke Pue

    o VOLLE GAZ: signifie vite ou VOLLE PETROL signifie vite aussi : " tu ranges ta chambre et volle petrol !


    1 commentaire
  • Voilà la maison que mon papa a dessinée et que ma famille a construite. Quand on y vivait, la petite dépendance dans le fond c'était les écuries.

    La maison de mon enfance.

    A notre époque, elle n'était pas blanche. Les briques étaient a tendance rouge, avec de belles variantes de bruns, de dorés et d'orangés.

    La maison de mon enfance.

    Par contre, une chose qui est toujours bien là et visible sur toutes ces photos sauf celle ci-dessus, c'est mon arbre.

    La maison de mon enfance.

    Là aussi on le voit, mon séquoia géant ou métaséquoia.

     

    La maison de mon enfance.

    C'est le plus grand.

    La maison de mon enfance.

    En attendant il est bien vert le gazon de l'ancienne petite prairie des chevaux.


    11 commentaires
  • Parce que le vent et les arbres ont toujours été là pour orienter mes pas et me soutenir dans les périodes difficiles.

    Shaman.

    Parce qu'en moi s'expriment les voix des anges, des fées et des esprits.

    Shaman.

    Parce que je sens plus que je pense.

    Parce que les animaux me parlent et me comprennent.

    Shaman.

    Je suis Chamane.

    Shaman.

    Vent, Terre, Eau, Feu et magnétisme circulent en moi.

    Shaman.

    J'aime la vie, ma vie et je compte bien contaminer les personnes qui croisent ma route.


    3 commentaires
  • Les félins d'appartement semblent aimer l'inconfort.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Un vieux pote me racontait un jour : " Le serpent et le chat c'est le même animal. Au départ il n'y avait que le serpent. Mais voyant que les humains ne l'aimaient pas le créateur lui a ajouté des poils, quatres papattes et des moustaches." Je ne voulais pas le croire. Mais en voyant ces images, je me suis rendue compte qu'il n'avait pas tout à fait tort.

    Chat.

     

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.

    Chat.


    1 commentaire
  •  

    FUREUR THERAPEUTIQUE

    FACILITATEUR           
    Part de son désir, prend le pouvoir, veut faire autorité. Part du désir du client, prend en compte sa demande, le client est l'autorité.
    Prend la "position haute". Instaure une relation d'égalité.
    Instaure une relation "thérapeutique" soignant-soigné. Instaure une relation pédagogique formative-informative.
    Considère l'autre comme objet de soin. Consièdre l'autre comme sujet, capable de choix avec un pouvoir inné d'auto-direction.
    Veut faire du bien de gré ou de force. Croit que le client à un "problème" à soigner ou à guérir. Sait qu'il facilite des processus naturels, que les gens changent d'eux-mêmes.
    Essaie de "normaliser" le client, en fonction de ses propres critères (croyances, préférences, valeurs, choix...) Repère là où en est son client pour l'accompagner là où il est prêt à aller.
    "Joue au docteur", se croit obligé de se montrer plus savant et plus perspicace que le client dans l'exploration de ses difficultés. Sait que la personne qui en sait le plus sur ses difficultés, c'est la personne elle-même.

    N'a pas en tête le souci permanent du repsect de l'autre, peut porter atteinte à l'estime de soi du client. Ex : attitude intrusive, questionnement inquisiteur, instauration d'une relation parent/enfant.

    A toujours le souci du respect de l'autre, ne porte jamais atteinte à l'estime de soi du client.
    Veut pénétrer à tout prix l'intimité de la personne, joue les psycho-fouineurs. Sait respecter les attitudes défensives et les résistances de son client.
    "Parle sur l'autre", le définit, impose sa vérité. Aide le client à passer de l'intériorité à l'extériorité, à se découvrir lui-même, à accéder et construire sa prpre vérité.
    Projette beaucoup sur l'autre. Evite de voir le client à travers ses propres projections et à priori.
    Corrige ce qu'il cherche. Corrige ce qu'il trouve.
    Rend dépendant. Rend autonome, responsabilise.
    Quant à un résultat positif concret "tombe dans la toute puissance" en s'attribuant la paternité du résultat. Quant à un résultat positif concret sait que c'est une manifestation de l'accomplissement de lois naturelles, se félicite et s'encourage à être un bon facilitateur.
    Quant à un résultat "négatif", projette le blâme sur le client : "il n'est pas prêt", "il se le veut bien", "il est plein de résistance",... Quant à un résultat imparfait, en tire une leçon pour comprendre et s'améliorer, sait que tout le monde est dans un processus permanent de développement, de croissance et de maturation.
    Par rapport à sa pratique, définit des "vérités définitives". Apprend de chaque client, a le souci de se pafaire par l'étude et la pratique.
    Se sent en compétition avec les autres kinésiologues et thérapeutes.

    Reconnaît le caractère unique de chaque personne, sait que sa valeur réside dans ce caractère unique facilitateur/client.

    Fureur Thérapeutique.          Facilitateur.

    Bibliographie :

    - Le développement de la personne, Carl Rogers publié chez Dunod.

    - The chemo of Applied Architecture of the brain par Sheldon C. Deal dans The international journal of Applied Kinesiology and Kinesiology Medecine.

    - Bulletin n° 24 Editeur responsable Fédération belge de kinésiologie (asbl) page8.


    6 commentaires
  •  

    Définition d'un GRAND PARENT : 

     

    (d'après les enfants d'une classe de 8 ans) :

    Grands-parents.

    Les grands-parents, c'est une dame et un type qui n'ont pas d'enfants eux-mêmes. Mais ils aiment beaucoup les enfants des autres.

    Grands-parents.

     


    Les Grandparents ne font rien d'autre que nous attendre lorsque nous venons les voir . Ils sont tellement vieux qu'ils ne peuvent pas courir ou jouer a des jeux ou on se pousse un peu. Mais c'est drolement bien lorsqu'ils nous conduisent a des boutiques de bonbons.

      Mamie Bonbon.


    Quand on va se promener avec eux ils ralentissent toujours pour nous montrer des feuilles mortes ou des chenilles.

    Promenade.  


    Ils nous montrent des fleurs, nous parlent de leurs couleurs et nous demandent de ne pas marcher sur des choses qui craquent, mais ils ne disent pas, "Depêche-toi.''

                   


    Habituellement les grand mères sont grosses mais ça ne les empêche pas de nouer nos lacets de chaussures .

    Grosse bobonne.  


    ILs portent des lunettes et des sous vêtements très bizarres.
     

    Tête de vieux. 

    Ils peuvent enlever leurs dents avec leurs gencives.

    Dentier. 


    Les grandparents n'ont pas "a bien se conduire".

      
    On peut leur demander des questions comme "Pourquoi Dieu n'est pas marié?" ou "Pourquoi les chiens courent après les chats ?"

    Chien et chat.

     Lorsqu'ils nous lisent des livres, ils ne sautent pas des lignes. Et si on leur demande de nous relire la même histoire, ils ne disent rien.

    Histoire du soir.

    Tout le monde devrait avoir une grand'mère, surtout si vous n'avez pas de télévision parce que ce sont les seuls adultes qui aiment passer du temps avec nous.

    Love.

    Ils savent qu'il faut que nous ayons un petit gouter avant d'aller nous coucher, ils disent les prières avec nous et nous embrassent même si ça a mal été.

     

    Love.

    ...Et celui-la, âgé de 6 ans à qui on demandait où sa grand mère vivait. ''OH, elle vit a l'aéroport, et quand on veut la voir, on va la chercher. Et lorsque la visite est finie, on la ramène a l'aéroport.''

     

    Love.

    Grand'papa c'est l'homme le plus gentil de la Terre! Il me montre des tas de trucs, mais je ne le verrai jamais assez pour devenir aussi calé que lui !

     

    Love.

    C'est drôle parce que lorsqu'ils se penchent , on entend des fuites de gaz , et ils disent que c'est le chien.

    Love.


    5 commentaires
  •  

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Minestrone.

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Mine.

    Mine sous clé.

     

    Mini vis.

    Mine de rien.Mine de rien, il est balaise.


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires